Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /

 

Notre itinéraire au Népal – du 10 avril au 1er mai


Voici l’itinéraire que nous avons fait pendant ces trois semaines au Népal, très différent de ce que nous avions pensé. Partis de Chine, et non du Tibet, notre route a été celle-ci : Kathmandu, Pokhara et sa vallée, Patan et la vallée de Kathmandu et enfin Sonauli.

iti04_Nepal_reel.gif

 


 

Au revoir le Népal – Patan puis Sonauli – 29 et 30 avril


Aujourd’hui, vendredi, nous resterons tranquilles à Patan afin de se reposer, de laver du linge, faire les sacs, prêts pour entrer en Inde dimanche au petit matin.

Demain nous quittons Kathmandu en direction de Sonauli à la frontière indienne. Nous n’y passerons que la nuit et prendrons le bus en direction de Varanasi que l’on devrait atteindre en fin de journée. Mardi, un pote nous retrouve à Varanasi. Je ne divulguerai pas son nom afin qu’il garde son anonymat et utiliserai comme à chaque fois un nom de code = Mr Guérin, qui n’est évidemment pas son nom de famille ! Nous partagerons trois semaines ensemble dans le nord de l’Inde...

Nous voilà donc déjà à la fin de notre séjour au Népal. Trois semaines passées entre la vallée de Pokhara et la chaîne des Annapurnas, et la vallée de Kathmandu. Trois semaines à visiter de magnifiques endroits sous un climat plus chaud qu’en Chine. Des gens adorables, des sensations en montagnes, des balades à moto, de la cuisine (pour la première fois du séjour), des temples, des stûpas, des villes royales et ses palais, des villages tranquilles, la capitale et ses habitants, du bruit, de la pollution, de la circulation mais aussi de toutes petites ruelles calmes que cache Kathmandu lorsque l’on y passe un peu de temps. Bref, un séjour excellent qui nous donne déjà envie de revenir !

Un retour au Népal dans l’avenir n’est donc pas exclu, afin d’y faire un peu de sports ascensionnels et visiter le Tibet.

 

 


   

Vive les tours en moto– Banepa – 28 avril


Après une journée un peu spéciale, une journée hors du temps dans une ambiance inhabituelle dans un pays comme le Népal, nous reprenons la moto pour faire une balade dans la vallée, direction Banepa, à environ 25 km de Kathmandu.

Avant de partir nous prenons nos billets pour Varanasi, en passant par Sonauli, l’une des villes népalaises frontalières avec l’Inde. Nous partirons samedi matin de Kathamdu pour entrer en Inde, notre dernière destination, dimanche 1er mai.

Nous partons vers le sud-est de la capitale afin de rejoindre Banepa. Après être sortis de la ville, nous roulons à travers les petites montagnes de la vallée. Nous croisons une statue géante de Shiva posée sur une colline, traversons quelques villages au milieu de cultures en terrasses, des usines de fabrication de briques avec de grandes cheminées, avant d’arriver à Banepa. On y mange un très bon Dal bath et reprenons la route afin de visiter le temple Chandeswori. On traverse la petite ville pour atterrir dans la partie villageoise. Ici on a l’impression de revenir des années en arrière ! Ruelles, paysans, foin, animaux, tout un décor loin de tout ! La petite partie du village cache un magnifique temple dédié à Shiva. Le Golden temple trône au centre de l’enceinte et cache une fresque de Bhairava, l’avatar maléfique de Shiva. Non loin du temple, une statue de Vishnu taillée dans la pierre est allongée au bord de la rivière où des enfants font leur toilette pendant qu’un homme s’affaire à laver son linge. Un endroit paisible réellement hors du temps. Un petit bois, une maison, des cultures où s’occupent plusieurs villageois et les montagnes autour rendant l’endroit encore plus éloigné de toute frénésie urbaine !

Nous voulions rejoindre Nagarkot, mais la route (ressemblant à une piste caillouteuse) nous a échappée ! Nous rejoignons Bhaktapur par une petite route (piste montagnarde) puis nous grimpons vers ChanduNarayan. La pluie nous scotche littéralement pendant près de 2h dans une gargote où nous nous réchauffons avec un tchia. Nous ne visiterons finalement pas le village posé sur la montagne, peut-être demain ! Mieux vaut rentrer entre deux averses avant la nuit... Nous retrouvons Kathmandu et sa circulation folle, avant de revenir vers Patan. Demain sera le dernier jour dans la vallée.  moto

Nos ombres sur la moto - Banepa

 


 

Grève générale ! – Kathmandu – 27 avril


Au réveil ce matin, surprise : la rue est calme, trop calme, il se passe quelques choses. Pas de tchia, tous les magasins sont fermés, peu de circulation, des personnes défilent en petits groupes dans les rues avec des drapeaux. On se demande bien ce qui se passe aujourd’hui. On demande aux propriétaires de la guesthouse et ils nous expliquent que c’est une grève et manifestations de deux des partis politiques contre le gouvernement, que la plupart des magasins n’ouvriront pas aujourd’hui, que les gens ne prendront pas les motos, voitures, bus (à l’exception des bus touristiques). Ca plonge la ville dans une ambiance très particulière, habituellement chargée de véhicules, de bruit, de pollution dans les grandes artères. Une vraie ville fantôme !

Nous prenons la moto, les gars de la guesthouse nous ont dit qu’il n’y a pas de problème avec les touristes, mais de faire attention quand même. Même sur la rocade (photo du jour) pas la trace d’un camion, d’un bus, d’une voiture ou même d’un taxi ! Du jamais vu !!! A part quelques motos tout le monde est à pied ou en vélo. Des petits groupes se froment à divers endroits de la ville et certains bloquent même les routes. Nous voulions aller à la piscine et bien sûr elle est fermée. Une énorme piscine que l’on avait vu la veille. Tant pis on va essayer de quitter la ville est de se balader dans la vallée cet après-midi. Finalement vu les circonstances nous ferons la grande boucle demain et décidons à la même occasion de ne pas partir pour Chitwan, mais rester dans la vallée jusqu’à samedi, où nous nous sentons bien et nous quitterons Kathmandu en direction de l’Inde.

Au bout du compte, la ville est paralysée : peu de magasins ouverts (presque rien), pas de taxis, de bus, de klaxons, de foule, mais aussi pas de restau, cantines ou gargotes pour manger, heureusement qu’à la guesthouse la cuisine est là ! Pas d’essence non plus et la moto est finalement tombée sur la réserve plus tôt que prévu ! On reste donc tranquille, repos à la guesthouse... Demain nous essayerons cette fois de partir dans la vallée en moto.

rocade

Rocade déserte  ! - Patan - Kathmandu

 


 

A moto dans la vallée – Pharping – 26 avril


Après un peu shopping dans le Thamel, nous louons une moto pour deux jours afin de se balader autour de la capitale.

Nous partons vers le sud de Kathmandu en direction de Pharping située sur une colline d’où l’on découvre toute la vallée et d’où nous aurions pu voir, si le ciel n’était pas voilé, la chaîne himalayenne. Après un rapide petit tour dans le village où nous croisons une multitude de moines et nonnes bouddhistes, on s’arrête au sanctuaire de SeshNarayan. En contre-bas, des hommes se lavent dans la source d’eau descendant de la colline pendant que des femmes s’activent à faire la lessive dans un bac d’eau. Des jeunes moines discutent sous un arbre. Nous grimpons au petit temple, où nous croisons des jeunes qui essayent de nous vendre des bougies en nous racontant des histoires de festival... Il marchande les prix ! Bizarre dans un temple quand même. On continue notre chemin et nous nous retrouvons dans le monastère adossé à la roche. Des moines prient, d’autres jouent de la trompette pendant que certains peignent des symboles religieux. L’endroit est super tranquille, posé à l’ombre de la colline avec des petits sanctuaires et temples, ainsi que des bassins où nagent tranquillement de gros poissons sacrés (photo du jour). Il paraît, selon la légende, que si l’on cuisine ces poissons ils se transforment en serpent ! Gare au gourment !

On se balade un peu plus bas au milieu de cultures en terrasses. La vue est superbe et l’endroit très calme, parfait pour une petite pause au soleil. Après ce moment de nature, nous retrouvons la ville et sa circulation. Conduire dans Kathmandu est une vraie partie de plaisir, on se croirait dans un  jeu vidéo ! Retour sur Patan, où l’on commence vraiment à se sentir comme à la maison. Demain nous partons pour une grande balade dans la vallée, une boucle d’une centaine de kilomètres.

poissons.gifPoissons sacrés - Sesh Narayan - Pharping

 


 

Anciennes villes royales – Patan et Bhaktapur – 24 et 25 avril


Au menu du jour : Patan, appelé Lalitpur, et son quartier royal. La ville est accolée à Kathmandu, seule la rivière Bagmati les sépare. Ancienne capitale royale et grand centre d’enseignement bouddhique, elle serait la ville bouddhique la plus ancienne de l’Asie !Lalitpur est classée au patrimoine mondial de l’humanité, comme beaucoup de sites dans la vallée de Kathmandu.

Après le petit déj « à la maison », on part se balader dans les ruelles de la ville, Durbar square et ses temples, son musée, ses statues. Le site est enchanteur et est devenu très touristique, dû au fait de son architecture particulière. La ville rassemble une multitude de temples et de monastères. Au coin d’une rue on entre dans un petit jardin donnant l’accès à un temple. Des offrandes, des passants dans l’enceinte du temple et trois enfants nous interpellant près d’un sanctuaire dédié à Shiva et Parvati. Ils tiennent absolument à être pris en photo. On partage alors une petite séance photo avec eux (photo du jour). Un peu après nous visitons le Golden temple, riche en sculptures. Il est appelé ainsi de par sa toiture doré. L’enceinte est toute petite et partage les lieux avec un petit monastère où s’attardent quelques fidèles autour d’une tasse de thé. Endroit très paisible, malheureusement l’ensemble n’est pas visible entièrement dû aux travaux de rénovation de la tour principale.

On termine la balade dans les rues et ruelles alentours. L’après-midi sera placée sous le signe du repos et du glandage !

Le lendemain, nous partons en bus vers Bhaktapur, certainement l’une des plus belles villes de la vallée. Ancienne capitale royale, rivale de Patan et Kathmandu, Bhaktapur est une merveilleuse petite ville de paysans et d’artisans parsemée de palais, temples et de superbes demeures. Certaines scènes de Little Buddha y ont été filmées.

Dans le bus nous menant à Bhaktapur nous rencontrons une prof qui est en retard, causé par un réveil (problème de piles). On discute une bonne partie de la route, elle nous propose s’ils ont passent par-là, de passer la voir à son école.

La balade dans la ville et ses ruelles pavées de briques est un vrai régal. On a presque l’impression que le temps s’est arrêté par endroit. Un dédale de rues nous emmène vers de jolies places, où trônent des temples, des palais. La place principale, Durbar square, est impressionnante et fournie de nombreux édifices. Des temples dédiés tantôt à Shiva, tantôt à Vishnu, le palais royale, des sanctuaires, des sculptures, etc. L’endroit est absolument magnifique. En début d’après-midi, le soleil laisse place aux nuages chargés, pour certains, d’éclairs. L’orage et la pluie prenne place dans la ville et donne une toute autre ambiance. La ville est plongée dans une couleur orangée sombre sous des trombes d’eau. La luminosité rend les bâtiments d’autant plus beaux (photo du jour). Il ne manquait plus que le roi sur son cheval vaillant ! Nous profitons de cet interlude humide pour manger près d’une petite place.

Après l’orage, on quitte vite la ville pour retourner vers Patan. La pluie ne cessera qu’en fin d’après-midi. Retour sur Patan pour un dîner préparé à la guesthouse. Demain nous tenterons de louer une moto, pour continuer la visite de la vallée de Kathmandu.

enfants

Enfants posant dans un temple- Patan

 

pluie.gif

Temple de Bhairav - Place Taumadhi Tole - Bhaktapur

 


 

Dans la vallée – Pashupatinath et Boudhanath – 23 avril


Petit déj à la guesthouse. Maintenant que l’on dispose d’une cuisine on en profite : tchia, fruits et riz. Prêt pour une balade à l’est de Kathmandu.

Nous commençons par Pashupatinath, un des lieux les plus sacrés du pays, un centre de pèlerinage baigné par la rivière Bagmati (le Varanasi et le Gange du Népal en quelque sorte). Pashupati est l’un des noms de Shiva, l’endroit lui est donc dédié.

L’architecture y est remarquable. Plusieurs bâtisses, des temples, dont le Golden temple (interdits aux non-hindous), des ghâts où se trouvent quelques bûchers de crémations, une multitude de sanctuaires, des statues, des saddhus (vrais et/ou faux), etc. On s’y balade et on se rend compte que l’on était déjà venu ici en 2004, mais que l’on n’était pas entré dans l’enceinte principale, très touristique. Après avoir mangé gratuitement sous une tonnelle, nous quittons le site, à pied, et nous nous dirigeons vers une autre cité : Boudhanath, peuplée de nombreux tibétains ayant fui au Népal après l’invasion chinoise.

Après avoir traversé la rivière Bagmati par un petit pont métallique et des quartiers populaires, nous arrivons à Boudhanath. Cette ville (intégrée dans l’agglomération de Kathmandu) représente l’un des plus grands sanctuaires bouddhistes de la vallée qui compte près d’une cinquantaine de monastères mais aussi et surtout qui abrite le plus grand stûpa du pays, 100m de circonférence(photo du jour). On fait le tour, beaucoup de boutiques de souvenirs envahissent un peu les lieux. Quelques monastères, des moines, des nonnes, des pèlerins et aussi des touristes. Le stûpa est superbe et très imposant. Un peu plus tard nous nous posons dans la cour d’un monastère où sont rassemblées plusieurs personnes (majoritairement tibétains) avec leurs moulins à prières, leurs malas (sorte de chapelet) partageant un tchia et des petits gâteaux. On nous offre un thé afin de partager un petit moment. Agréable moment de tranquillité.

Nous quitterons Boudhanath en fin d’après-midi pour rejoindre Patan. Ce soir pas de repas à la maison ! Demain journée tranquille dans Patan.

stupa

Stûpa - Boudhanath

 


 

Des singes et des temples – Patan et Swayambunath – 22 avril


Le vendredi nous quittons l’école, les enfants adorables et leurs centaines de Namasté, les profs accueillants. Nous nous posons dans une guesthouse de Patan et partons visiter le quartier. Le temple Maha Buddha puis Rudravarna Mahavihara. Très chouette. Patan est classé au patrimoine de l’humanité et cache de merveilleux temples, palais, bâtisses.

L’après-midi nous visitons le temple des singes (photo du jour). Swayambunath est un site assez important perché sur une colline près de Kathmandu. Temples, statues, moulins à prières, drapeaux de prières, stûpas et beaucoup de singes. Sa fondation remonterait à 2500 ans. La cité abrite le plus ancien stûpa de la vallée, et il est aussi considéré comme l’un des premiers sanctuaires bouddhiques au monde. Du haut de la colline on découvre Kathmandu sous un voile grisâtre (pollution ?).  Nous croisons de nombreux singes, jouant avec les drapeaux de prières, beaucoup de pèlerins (tibétains, népalais, indiens) et quelques occidentaux. Nous repartirons, comme nous sommes venus, par le bus empruntant la ring road en d’autre terme la rocade (une simple route un peu plus large que les rues habituelles) faisant le tour de la ville.

Le soir nous mangeons une soupe (pour l’instant rien d’exceptionnel) à la guesthouse, dans la cuisine, cuisinée par... Elise. Premier repas que l’on fait nous-même (mis à part les quelques pique-niques). Trop cool !

singe

Singe - Swayambunath

 


 

Namasté les enfants – Patan – 20 avril

 

Arrivée depuis dix jours au Népal, dont une semaine à Pokhara, nous sommes à nouveau de retour dans la vallée de Kathmandu.

En quittant Pokhara, nous avons eu le droit à la plus belle vue de la semaine sur la chaîne des Annapurnas ! On serait bien restés un jour de plus dans cet endroit aux montagnes incroyablement majestueuses. On apprécie une dernière fois les sommets blancs depuis le bus qui nous mène vers Kathmandu. Arrivée dans la capitale, changement de décor : bruit, foule, pollution, circulation... Un taxi nous dépose devant l’école HVP (Hindu Vidya Peeth) situé à Patan au sud de Kathmandu et qui est jumelée, si l’on peut dire ainsi, avec CTC (école où travaillait Elise à Birmingham). Un accueil incroyable nous est réservé. Mr Yogi et ses collègues nous ont accueillis avec de grands sourires et une joie incroyable. On a discuté autour d’un thé puis ils nous ont montré notre chambre, une ancienne classe. Nous croisons les enfants dans les couloirs et tous nous saluent en joignant les mains « Namasté ». On recevra des nombreux saluts très respectueux : « Namasté Miss, Namasté Sir » ! Le soir nous assistons à la séance de méditation et chants avec les quelques enfants internes, puis nous dînons dans la cantine sur le toit de l’école un très bon thali népalais, appelé Dal Bath en compagnie de Mr Yogi et un couple d’anglais, en visite également à l’école.

Le lendemain, après un petit déj sur le toit, nous assistons à deux cours d’anglais après la récréation du matin (photo du jour). Les enfants nous questionnent et nous leurs posons aussi quelques questions sur la France. Une bonne expérience matinale ! Après un délicieux Dal Bath en compagnie des enfants, nous partons en balade dans Patan afin de trouver une guesthouse pour le lendemain et la suite du séjour dans la vallée de Kathmandu. L’après-midi Elise improvise un cours de français à l’école. En fin d’après-midi nous nous rendons dans l’ashram géré par Mr Yogi. Dans la maison, le centre accueille des enfants après l’école pour faire leurs devoirs, jouer et méditer, mais aussi des ateliers pour les adultes (couture, cuisine, cours de népalais...). Nous improvisons quelques jeux avec les enfants pendant une heure, moment assez drôle. Le soir nous dînons chez le frère de Mr Yogi, en compagnie du couple anglais mais aussi d’une autre anglaise arrivée dans l’après-midi et deux autres anglais ayant été volontaires dans l’école. Excellente soirée. Discussion sur leur famille, sur le Népal, les coutumes, les projets qu’ils mènent à Kathmandu et à Dang (ouest du Népal) et nos expériences de chacun. Le repas fut aussi excellent, préparé par les femmes de la famille. Au fait, depuis deux jours nous (re)mangeons avec les mains, trop bien !

ecole Récréation - Patan

 


 

Têtes en l’air – Pokhara – 19 avril


Aujourd’hui c’est le grand saut. L’un comme l’autre n’a jamais essayé le parapente. Ça tombe bien aujourd’hui on saute ! Il fait beau mais malheureusement les montagnes sont invisibles... trop de nuages. Nous sautons depuis Sarangkot, lieu où beaucoup d’agences de parapente organisent les sauts. Elise saute avec un mec et moi avec une fille. Le décollage se fait tout en douceur et la descente est un vrai bonheur. On survole des villages, des cultures en terrasses (photo du jour), on côtoie les rapaces avant d’atterrir près du lac Phewa. Excellent moment, les têtes en l’air se sont régalées !

Après une semaine passés à Pokhara, nous repartons demain pour Kathmandu, dans l’école avec laquelle l’ancienne école d’Elise en Angleterre est jumelée.

parachute

Cultures en terrasses vu du parapente - Pokhara

 


 

La moto c’est top - Pokhara – 15 au 18 avril

 

Le festival continue toujours, nous entendons donc la musique comme si nous étions en gradin VIP ! Nous allons essayer d'en savoir un peu plus sur les rituels du nouvel an népalais...

 

Nous avons loué une moto pour 3 jours. Premier jour, balade dans la ville et aux alentours. Difficile de trouver un marché. Plusieurs bazars ici et là mais pas de grands marchés comme on aime tant ! La première balade hors de la ville nous emmène dans les montagnes du côté de Lamachour. Petit village où se trouve en contre-bas un fleuve, un peu bas à cette période de l’année. Au-dessus se trouve un énorme pont suspendu fait de gros câbles métalliques (photo du jour). Nous profitons du panorama et redescendons vers Pokhara. Comme souvent, il pleut en fin d’après-midi.

Le deuxième jour nous parcourons de nouveau Pokhara. Nous visitons le temple de Bindabasani, où de nombreuses personnes y viennent prier, offrir des offrandes aux divinités du lieu. Beaucoup de femmes sont habillés en rouge (photo du jour). Nous n’en serons pas la signification. Nous continuons notre balade dans la ville. Ce qui est assez rigolo autour de Pokhara (et un peu partout au Népal) c’est que les routes ne se rejoignent pas toutes et terminent souvent en cul-de-sac. C’est dû au relief, les hautes montagnes omniprésentes empêchent les liaisons routières. Nous prenons la route de Kathmandu afin de se rendre vers le stûpa World Peace Heritage, construit par les japonais. La montée est assez raide et nous permet de découvrir Pokhara est sa vallée d’un peu plus haut. Dommage que le ciel est chargé de nuages, qui nous empêchent de découvrir la chaîne des Annapurnas ! Le stupa est posé sur une colline. Nous redescendons par le même chemin, passant à travers de petits villages montagnards très paisibles.

Le troisième jour de moto nous prenons la highway (grande route principale rejoignant la capitale). On traverse des villes, villages longeant un fleuve. Des rizières, des villageois travaillant la terre, les montagnes, une fois de plus un chouette décor ! On s’arrête dans un village. La balade nous emmène vers le bas au pied du fleuve. Des rochers taillés par l’eau, de couleur bleu-vert. Magnifique. Des enfants jouent dans l’eau, sautent des rochers (photo du jour) et viennent nous parler entre deux plongeons. Après un déjeuner au cœur de la petite ville, on reprend notre moto pour rejoindre Pokhara avant la pluie. Comme d’hab, l’orage gronde et la pluie envahit les rues en fin de journée !

Le lundi sera une journée de repos et ça tombe bien car la pluie se fait de plus en plus abondante. Espérons seulement que ça se calmera pour demain... Nous sautons en parapente !

pontPont suspendu - Lamachour


templeTemple de Bindabasani - Pokhara

 

enfantPrêt pour le saut - Tanahun

 


 

Mais que signifie le drapeau du Népal ?

 

Ce drapeau est le seul qui ne soit ni carré ni rectangulaire. Drapeau national de la République démocratique fédérale du Népal.

Le fond est de couleur rouge, couleur de bonne augure et du rhododendron, fleur emblème national du pays. Le rouge carmin est la couleur nationale du Népal, opposé au blanc et noir, qui symbolisent la mort. Les deux triangles symbolisent l'Himalaya et ses hautes montagnes mais aussi les deux religions du pays, à savoir le bouddhisme et l'hindouisme. Le soleil et la lune symbolisent les familles des rois et des premiers ministres et perpétuent le souvenir des mythiques dynasties "lunaires et solaires" qui auraient régi le Népal à ses origines. Le tout est bordé de bleu, symbole de paix.

Pour les hindous, le triangle représente le Dharma (loi morale, vertu religieuse et devoirs sacrés). Le drapeau népalais est aussi considéré comme un support de prières ; en effet, la lune et le soleil sont symboliquement présents dans tous les Mantras : "Fasse que la Nation prospère et vive, aussi longtemps que le soleil et la lune seront présents au firmament".

drapeau nepal

 


 

Montagnes et nouvel an - Pokhara - 12 au 15 avril

 

Deuxième étape au Népal, Pokhara. Ville posée au bord du lac Phewa (deuxième plus vaste du Népal)  à 850m d'altitude, avec la chaîne des Annapurnas en toile de fond... Impressionnant et magnifique cadre. La ville est très touristique : trekkeurs, voyageurs, baba cool, indiens, têtes en l'air...

Nous y sommes arrivés mercredi en milieu d'après-midi après 7h de bus depuis Kathmandu. Route magnifique dans les montagnes, cultures en terrasses, fleuves, villages, un beau spectacle en deux petites siestes ! Tout comme à Kathmandu, nous sommes arrivés sous la pluie.

Mercredi 12 avril c'est la veille du jour de l'an népalais, le 13 avril ils seront en 2068. Juste en face la guesthouse où nous nous sommes posés, il y a un grand festival installé pour l'occasion dans un parc non loin du lac au pied des petites montagnes forestières. Musique (traditionnelle, rock'n roll...), discours, stands, jeux, manèges... et beaucoup de personnes ici et là. Ca donne une ambiance excellente et cela durera plusieurs jours.

Nous nous sommes baladés dans la ville et au bord du lac et quand les nuages se font plus discrets nous découvrons la chaîne des Annapurnas (8091m, 7937m, 7555m et 7525m pour les 4 Annapurnas et entre 6000 et 7000m pour le reste). Tout symplement incroyable, magique, gigantesque et très impressionnant presque iréel !!! Du toit l''hôtel nous pouvons en apercevoir une belle partie (photo du jour).

Annapurnas

Vue de l'hôtel - Chaîne des Annapurnas - Pokhara

 


 

Namasté... Welcome in Nepal ! - Kathmandu - 10 au 12 avril

 

Nous voilà partis de la Chine, après plus d'un mois passé dans la région du Yunnan.

Aujourd'hui nouveau départ, nouveau pays : le Népal. Nous avons finalement pris l'avion depuis Kunming car nous n'avons pas voulu passer par le Tibet (prix, période fermeture, mise en place) et le seul moyen de venir au Népal était l'avion.

Nous avons atterri le dimanche 10 avril à l'aéroport de Kathmandu où reignait un calme incroyable ! Pas de problème pour le visa, 40$, une photo et hop c'est parti pour un visa touristique de 30 jours...

Les premières impressions dans les rues de la capitale nous ont très vite plongées dans une ambiance très différente... La circulation, le bruit, l'odeur, les gens, les vêtements, les vaches, les ordures, les petites gargottes... Un mélange délicieux pour les yeux, les narines, les oreilles et la bouche, qui nous rappelle tant l'Inde...

Ce premier jour a été assez fort en émotions ! Un peu fatigués, nous sommes partis nous balader dans les rues et ruelles de la ville. Après avoir mangé notre premier masala dosaï et deux vadaï  (photo du jour) nous sommes tombés nez à nez avec une scène pas des plus délicieuse ! En effet, juste au pied d'un sanctuaire hindou en pleine rue, deux hommes s'affairaient au sacrifice d'une vache : ils lui ont coupé la tête et l'ont mise dans le sanctuaire... La vache continuait de bouger allongée sur le sol mais elle n'avait plus de tête !!! Un peu plus tard aux abords de Durbar Square, nous avons bu notre premier Nepali milk tea (tchia en Nepalais), excellent...

Le lendemain, nous avons visiter Durbar Square et nous nous sommes perdus dans le dédales des rues de la ville, magasins, gargottes, petites cour intérieures, des enfants, des femmes, des hommes, des couleurs, des odeurs... Un délice à chaque instant. La ville est très touristique et principalement le quartier du Thamel, où se regroupent magasins de vêtements, de souvenirs, des guesthouses, des restaurants, des bars, etc.  En gros un quartier sans intérêt sauf peut être pour des achats souvenirs, et encore !

Nous avons eu le droit à quelques orages et de la pluie, qui donnent une toute autre ambiance, surtout que les coupures de courant sont très... courantes ! Le gouvernement a mis en place un système de plages horaires de distribution de l'électricité. Dans le quartier où nous dormons, nous avons l'électricité totale (il y a des batteries pour avoir une petite lampe dans les chambres tout le temps) entre 16h et 21h, parfois moins parfois plus longtemps et parfois pas du tout d'électricité de la journée. C'est dû à un manque d'eau dans les fleuves (hydroélectricité) mais aussi et surtout au fait que le Népal exporte une (trop) grosse quantité d'électricité vers l'Inde et doit, pour palier au manque, en racheter à l'Inde (plus cher qu'ils ne l'ont acheté). Une gestion un peu cahotique !

Après avoir hésité sur l'endroit vers lequel aller, nous quittons finalement Kathmandu pour Pokhara mais nous y reviendrons plus tard pour visiter sa vallée et une école qui est jumelée avec l'ancienne école d'Elise, à Birmingham.

vadai Vadaï - Kathmandu 

 


 

Quatrième étape : le Népal

 

Ce sera donc le 4ème pays après la Chine.

 

Nous comptons environ 3 semaines pour visiter ce pays, que l'on avait aperçu (5 jours) durant notre année en Inde. En effet, avant notre retour en France en 2004, nous étions passé par Kathmandou et Lumbini dans un dernier circuit.

 

En voici l'itinéraire, enfin toujours une idée de parcours.iti04_Nepal_idee.gif

Partager cette page
Repost0

Où sommes-nous ?

Nous sommes en France...

En Bretagne pour le moment...

 

2tetesenlair@gmail.com

Articles Par Pays